In Croissance Spirituelle

Le caractère de l’homme de Dieu

C’est un sujet qui est très important, surtout dans ces derniers temps ou toutes sortes de personnes et de doctrines se lèvent de gauche à droite en allant à l’encontre de la Parole. Pourquoi le caractère de l’homme de Dieu ? Parce qu’on doit se rendre compte qu’en tant qu’enfants de Dieu, notre caractère est vraiment notre colonne vertébrale, c’est ce qui nous aide à marcher droit et qui nous suit jusque dans l’Éternité.

Voici quelques définitions très intéressantes du mot caractère provenant du Larousse :

Marque distinctive, propriété de quelqu’un.

• Génétique
Désigne toute caractéristique individuelle transmissible de manière héréditaire aux générations suivantes.

• Religion
Marque spirituelle et indélébile qu’impriment certains sacrements dans l’âme du chrétien.

Le dictionnaire nous donne même des synonymes (non négligeables) du mot caractère : âme, nature, tempérament, mentalité, attribut, individualité..

Le caractère de Christ dans l’enfant de Dieu

En gros, le caractère de quelqu’un c’est sa nature. Celle-ci est influencée par des éléments antérieurs ou extérieurs au fur et à mesure qu’il grandit, et parfois il y a même des traits de caractère dont l’individu aura hérité de ses ancêtres. En tant qu’enfants de Dieu, nous sommes uniques et avons une personnalité qui nous est propre et il n’est écrit nulle part que nous devons tous nous ressembler, mais s’il y une chose que nous devons TOUS avoir en commun et dans laquelle nous devons tous croitre, c’est notre caractère, qui doit être semblable à celui de Christ. Ceci dit, qu’est-ce que le caractère de Christ ?

“Mais le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi. La Loi ne condamne certes pas de telles choses.” (Galates 5 :22-23)

Le caractère, la nature de Christ, on peut le voir dans le fruit que produit l’Esprit de Dieu en nous, donc au travers de notre communion avec Lui. Ce ne sont pas des choses qui viennent automatiquement, instantanément ; non, elles proviennent de notre relation avec Dieu. Plus on va en profondeur dans celle-ci plus le fruit de l’Esprit va se manifester en nous. Notre caractère grandit et se fortifie aussi au travers des épreuves.

Lorsqu’on regarde à quelqu’un qui ne possède pas un caractère droit et intègre, on aura tendance à se demander comment est sa relation avec Dieu, et à raison, car on le verra chasser des démons par ci par là, prier et faire des miracles et des prodiges avec l’onction de Dieu, débiter des versets toute la journée, mais lorsqu’on en vient au caractère, on se rend compte que celui-ci ne suit pas toujours la position, et on peut facilement être choqué. Certains abandonnent même la foi ou l’église avec tout un lot de blessures parce qu’ils sont tombés sur des gens qui les ont usurpés, abusé, extorqué, et j’en passe. S’il y a une chose que tout enfant de Dieu doit apprendre, c’est de ne pas se hâter d’aller enseigner aux autres, mais de d’abord laisser Dieu faire l’œuvre à l’intérieur. On ne peut pas donner aux autres ce qu’on n’a pas.

Mes frères, qu’il n’y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement. (Jacques 3 :1)

Un homme de Dieu a des faiblesses, il reste un être humain comme tout le monde. Tous les hommes que Dieu a utilisé dans la Parole avaient des faiblesses et MALGRÉ CELA, Dieu les a utilisés puissamment. David en est un très bon exemple et ce que j’aime avec lui c’est qu’il recherchait constamment la Présence de Dieu et qu’il désirait Dieu plus que tout autre chose. Souvent nous mettons les hommes de Dieu sur un piédestal, pensant qu’homme de Dieu = surhomme, et qu’une fois sauvés, ils deviennent soudainement trois fois saints. Ce n’est pas le cas et voilà pourquoi nous devons toujours prier pour eux et les encourager, leur donner les outils pour qu’ils grandissent en tant qu’hommes et dans chaque domaine de leur vie, pas seulement au niveau spirituel.

Un standard élevé

Un homme de Dieu est un leader et en tant que leader, il est appelé à un standard plus élevé que les autres. En tant que leader, il va devoir faire des choses que d’autres n’auront pas fait, car il veut obtenir des résultats que d’autres n’auront pas eu. Et comme tout leader, il devra redoubler de vigilance et rester proche du cœur de Dieu, car des multitudes sont rattachées à lui. Souvent, il y a des choses qu’un leader ne fait pas car il sait que d’autres le regardent, que ce soit ses enfants, son épouse, la foule, les plus faibles dans la foi, etc. Ce n’est pas facile, cela demande une rigueur et une discipline, des sacrifices, mais c’est nécessaire et le Saint-Esprit est là pour t’assister si tu as un appel sur ta vie. Parfois, nous faisons des choses en oubliant que nos enfants arrivent, et que nous avons des choses à léguer aux générations futures. Nos enfants prendront et copierons tout ce qu’on fait, et tu dois toujours te demander, est-ce que je serais fier que mes enfants (biologiques ou spirituels) me ressemblent ?

De plus, n’oublions pas qu’un leader forme d’autres leaders. Tu ne peux pas donner ce que tu n’as pas.

Un jour, j’étais en train de discuter avec ami et je lui disais “Tu sais, je comprends que tu aies mille et une personnes qui t’appellent pour que tu pries pour elles tous les jours. Mais, s’il y a une chose que je ne comprends pas, c’est que les mêmes personnes t’appellent tous les jours et que tu pries tous les jours pour les mêmes choses. Tu chasses tous les jours les mêmes démons. Le combat spirituel c’est nécessaire, mais il y a un temps pour faire le combat spirituel et un temps pour faire le ministère aux gens, sinon comment veux-tu qu’ils grandissent dans le Seigneur ? Tu dois leur apprendre à grandir dans la Parole, à chercher la face de Dieu par eux-mêmes. Tu dois toi-même grandir dans ce sens-là pour pouvoir les aider. Un leader n’est pas là pour amener les gens à lui, mais pour amener les gens à Christ. Tant que tu agis comme ça, tu les gardes dans un état de bébés spirituels qui dépend de toi, et bientôt cela deviendra un fardeau pour toi. Demande la sagesse et le discernement.”

Je sais qu’il pensait bien faire, c’était simplement un moment de révélation pour lui, jeune homme de Dieu zélé pour le Seigneur. Mais si on ne fait pas attention, ce genre de comportement qui au début partait d’une bonne intention d’aider les gens, peut engendrer des dérives et même un esprit de contrôle. Mon but n’est pas de dire qu’on ne doit jamais faire le combat spirituel, mais la Bible nous dit qu’il y a un temps pour toute chose: un temps donc pour faire le combat spirituel, un temps pour briser les liens, un temps pour intercéder, un temps pour les supplications, un temps pour les prières d’actions de grâce, un temps pour les décrets et les déclarations, un temps pour étudier la Parole en profondeur, un temps pour recevoir.

Certains confondent cruellement le MINISTÈRE et la RELATION AVEC DIEU. Ils croient que parce qu’ils font le ministère, ils sont en train de communier avec Dieu, mais c’est faux et par expérience, je peux dire qu’on peut faire le ministère sans que Dieu soit avec nous. Peut-être qu’au début ça ne se voit pas mais ça finira par se voir. Comme Marthe et Marie, sache que la bonne part c’est d’être aux pieds de Jésus, car c’est là qu’Il déverse en toi. Par la suite, lève-toi et va faire ton ministère. Dieu est concerné par notre être tout entier, corps âme et esprit. Il veut développer en nous ce caractère de leader que Christ avait. Quand est-ce qu’Il a le temps de le faire en TOI si tu cours constamment à gauche à droite chez telle sœur ou tel frère qui a besoin de prier mais tu ne prends jamais le temps de t’assoir dans Sa Présence afin qu’Il fasse l’œuvre ?

Dieu nous appelle au ministère mais se sont Ses brebis, Ses enfants, Ses âmes qu’Il nous confie, elles ne nous appartiennent pas et nous auront à rendre des comptes pour elles. Jésus chassait les démons mais Il prenait aussi le temps d’enseigner le peuple. Et avant toute chose, Jésus se levait chaque matin pour aller prier ! Il voulait nous léguer un exemple digne de ce nom avant de repartir. Si Jésus lui-même priait pendant des heures, qu’est-ce qui nous fait croire que nous pouvons aller faire le ministère aux autres sans avoir une vie de prière ? Sans laisser Dieu faire l’œuvre en nous ? La Parole, la Parole fait tout une différence : “Or nous tous, contemplant à face découverte la gloire de Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par le Seigneur en Esprit.” (2 Corinthiens 3 :18) En d’autres mots, notre cœur est transformé lorsque nous passons du temps avec Dieu. Lorsque tu passes du temps avec Dieu, il y a un temps pour prier pour les autres, ça c’est clair ; cependant il y a d’abord un temps où tu laisses Dieu déposer en toi tout ce qu’Il a besoin de déposer, et enlever en toi tout ce qu’Il a besoin d’enlever. Ça, le combat spirituel ne peut pas le faire pour toi.

Ça, briser mille liens ne le fera pas pour toi. Certains chrétiens aiment confondre leur caractère avec les liens. “Oh, j’ai un problème de colère, c’est surement ma grand-mère qui avait fait…” QUOI ? Supposons que ce soit le cas… Les liens de colère là on les brise une fois et puis c’est fini ! Pour le reste, c’est en passant du temps avec Dieu que ton intelligence est renouvelée ! Le caractère de l’homme de Dieu n’est pas formé par le combat spirituel, arrêtons vraiment de nous mentir. Il est formé dans la Présence de Dieu, lorsque celui-ci entre en communion avec l’Esprit de Dieu et Sa Parole. C’est ainsi la nouvelle nature de Christ que tu as (déjà) reçue, se manifeste en toi. À commencer par l’amour. Il ne doit pas y avoir un écart entre ton caractère et ce que tu prêches mon frère. Parce que le premier prêche que les autres regarderont, c’est toi. Si tu es un bishop, docteur ou je ne sais quoi avec beaucoup d’onction c’est ok. Mais arrivé à la maison, tu insultes ta femme sans arrêt ou tu la frappe, il y a un sérieux problème. Ton premier ministère c’est à la maison. Je ne sais pas à qui ça s’adresse, mais tant et aussi longtemps que tu iras prêcher sans prendre soin de ta femme, il y a des portes qui ne s’ouvriront pas pour toi, et ce peut importer combien de jeûne et prière ou d’offrandes tu vas faire.

“Il faut toutefois que le dirigeant soit un homme irréprochable : mari fidèle à sa femme, maître de lui-même, réfléchi et vivant de façon convenable. Qu’il soit hospitalier et capable d’enseigner. Il ne doit pas être buveur ni querelleur, mais au contraire aimable et pacifique. Que l’amour de l’argent n’ait sur lui aucune prise. Qu’il dirige bien sa famille et maintienne ses enfants dans l’obéissance, en toute dignité. (…) Il en va de même des diacres. Ils doivent inspirer le respect : qu’ils soient des hommes de parole, sans penchant pour la boisson ni pour le gain malhonnête.” (1 Timothée 3)

Ce verset s’adresse à tout leader et homme de Dieu. Je ne sais pas comment ni pourquoi certains pensent que parce qu’ils ont l’onction, ils peuvent choisir quelle parole suivre et qu’elle parole laisser.
Il est important qu’en tant que ministre, ou même jeune homme appelé au ministère, tu recherches la face de Dieu. L’onction c’est bien, mais la GLOIRE de Dieu c’est mieux. Avec l’élévation vient une responsabilité. C’est bon de prier pour les âmes et la délivrance des gens, c’est ce que Dieu nous demande de faire. Il faut simplement réaliser que lorsqu’on est à une certaine position, le caractère doit suivre, sinon bonjour les dégâts ! On l’a observé de nos propres yeux dans la vie de plusieurs. L’exemple le plus flagrant qui me revient à chaque fois, c’est celui du roi Saul (1 Samuel). Le but n’est pas de pointer les fautes ou de revenir sur les choses du passé mais plutôt que tu prennes conscience que le même feu qui brule en toi pour accomplir l’œuvre de Dieu doit aussi venir consumer tout ce qui n’est pas de Dieu en toi.

La Parole est notre standard en tant qu’enfants de Dieu. Peu importe les valeurs véhiculées par le monde, par les médias, ou mêmes les choses que nous observons alentours, la Parole de Dieu doit demeurer notre référence et notre standard. En ces temps de la fin, nous devons continuons de regarder à Christ, respirer Christ, boire et manger Christ, bref, faire de Christ le CENTRE de toute chose, y compris de nos désirs. Notre désir pour le ministère ne peut pas venir prendre la place de JÉSUS dans notre vie (et oui, même le ministère peut devenir une idole !).

En lisant et en méditant le verset plus haut, on peut voir que le caractère d’un homme de Dieu est très important. Il ne s’acquiert pas par magie ou force, mais lorsque son cœur est transformé dans la Présence de Dieu, par la Parole et la méditation. Dans celui-ci, on ne doit pas retrouver :

  • La duplicité, qui consiste à avoir un double visage, être incohérent dans les paroles et les actions, mentir, tromper l’autre en dissimulant des choses, etc.
  • L’amour de l’argent, qui mène à la cupidité, au vol, au gain malhonnête, à même tromper les gens financièrement et se convaincre qu’on le fait pour l’œuvre de Dieu. Je ne parle pas ici des dîmes et offrandes, qui sont un principe biblique. Je parle de lorsqu’on harcèle quelqu’un qui nous considère comme un père spirituel pour qu’il paie nos factures, ou lorsqu’on essaye d’extorquer les gens. Mon frère, Dieu désire pourvoir pour toi, Il passera par QUI IL VEUT pour te bénir. Ce n’est pas à toi de prendre les choses en main, mais fais-Lui plutôt confiance.
  • L’instabilité émotionnelle. Cela démontre qu’il y a un travail qui n’a pas été fait au niveau de l’âme, des blessures non guéries desquelles résultent des comportements bien étranges. Un homme instable émotionnellement fera des choses incroyablement mauvaises, pas toujours parce qu’il veut mal faire, mais parce qu’il n’a pas appris à gérer ses émotions. Et cela peut causer des dommages aux autres, car il essayera même de justifier ses réactions au lieu de chercher à les changer. La Parole de Dieu est un bon remède contre l’instabilité émotionnelle.
  • La débauche sexuelle, qui démontre un manque de fidélité et de maitrise de soi, qui sont très importantes chez un homme ! Courir derrière les femmes, coucher avec plusieurs femmes ou être toujours derrière les femmes de l’église alors qu’on est marié, c’est vraiment un NON. Si tu as un problème dans ce domaine-là ou un vice caché, il est temps d’arrêter de le cacher sous le tapis mais plutôt de chercher de l’aide. Tant qu’on cache nos fautes le péché a de l’emprise sur nous. Il nous faut les avouer et les délaisser. Tu voulais une confirmation ? La voici.

“Lorsque quelque chose possède ton cœur, elle possède ta vie.” Tout commence dans le cœur. Ma question aujourd’hui est, quel est l’état de ton cœur ? As-tu choisi la bonne part ? Tu peux être très sincère dans ta marche avec Dieu, tu veux grandir, tu veux amener des âmes à Christ, mais il y a un écart énorme entre ton caractère et ton titre/ta position. Le problème avec certains péchés comme par exemple l’orgueil ou l’amour de l’argent c’est qu’ils sont tellement subtils qu’ils s’insèrent comme un python dans nos vies, et ce n’est que trop tard qu’on le réalise. Je prie vraiment que tu T’ABANDONNES entre les mains du Seigneur, que tu cesses de vouloir contrôler ta vie et ton image et que ta flamme pour Lui ne cesse de grandir. Il désire faire l’œuvre en toi ! Il a donné Sa vie pour toi ! Jésus est TA Justice, Il peut encore aujourd’hui te redonner un cœur nouveau, mais seulement si tu le désire, Il ne te forcera pas.

Tu as aimé cet article ? Reste à l’affut des prochains et abonne-toi à ma chaîne YouTube pour des vidéos sur différents thèmes qui t’aideront dans ta vie.

 

With Love, Lily

Vous aimerez aussi

La puissance de ton environnement

Publié le 08/05/2017

Article précédentRéflexion sur la beauté: Aimer et Accepter la femme dans le miroir
Prochain articleMaman, je veux épouser un ingénieur!

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :